Solar impulse
 

 

A voir le monde d’en haut et d’une machine à voler énergétiquement totalement indépendante, le futur semble porteur de liberté comme une chaude lumière sur l’avenir.


Ce plein été veut tout oublier des réalités du monde pour repartir du bon pied, celui de l’optimisme et de la foi dans le progrès. 


Les défilés de l’été, flottaient d’ailleurs souvent dans une chaude lumière solaire, une illusion teintant artificiellement des collections en noir et blanc. Les créateurs auraient-ils eu soudain l’impression qu’à force de ne pas vouloir se tromper en imaginant des collections rendant compte d’un monde en noir et blanc, ils avançaient à reculons ?


Les consommateurs de mode ont besoin de lumière et de couleurs dans un monde où raison rime souvent avec frustration. L’achat de mode, un petit plaisir,  une espérance,  un sourire,  le concentré d’énergie qui leur manque parfois et qu’ils espèrent retrouver avec ce plein été. Un été de voyage où ils vont se nourrir de flash impressionniste d’images, de saveurs, de parfums aux senteurs d’agrumes et d’épices, une chaude sensualité retrouvée, un parfum d’aventure heureuse dans un monde pacifié et sans frontière…un monde sensoriel et porteur d’émotions vibrantes, une illusion d’ordre philosophique pourtant encrée dans le présent.

 



Des impressions numériques diffuses en dégradés solaires de gemmes précieuses proposent des colorations irrégulières mais en gamme ordonnée. Ici le digital s’inspire d’abstractions naturelles, d’un moment de pose focalisé sur un concentré de merveilles et de trésors du monde.  Des ombré minéraux, aux géométries structurelles évaporées, diluées, des effets marbrés sinueux offrent la version neutralisée du thème.


L’onirisme des paysages dans un réalisme photographique de carte postale est un retour aux origines des grands mythes 60 et de la « beat génération ». Légèrement halluciné, une illustration de « sur la route » de Kerouac propose une autre approche du réalisme numérique, une impression d’ailleurs sublimé, une imagerie de grands espaces sur support vaporeux. « Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu'ils peuvent changer le monde y parviennent »

 

 

 

L’abstraction dynamique dans un jeu de géométrie absolue sans limite, imbriquée se matérialise dans un esprit foulard soyeux et sensuel.  Des patchworks colorés et  fragmentés s’entrechoquent à la manière de projets architecturaux novateurs.


La fluidité sensuelle des satinés d’été joue avec des jersey Tencel, des viscoses luisantes, des satins glissants, des voiles iridescents, des lamés papier de bonbon, pour des propositions de silhouettes plus noctambules.


La sensibilité frissonnante des crêponnés, crêpés, surface granitée sur base lin ou coton light, gaze coton soie et des mini dessins à fils coupés sont une réponse stylistique plus naturellement vitaminée, quotidienne et durable.