Un musée des textiles à Bangkok

Le Musée des Textiles de la Reine Sirikit a ouvert ses portes à Bangkok en 2012. Il prend place dans l’ancien bâtiment du Ministère des Finances complètement réhabilité pour l’occasion, à deux pas du célèbre Palais Royal.

Queensirikit_museum3

Comme son nom l’indique, ce musée d’état a été créé à l’initiative de sa Majesté la Reine de Thaïlande. Elle a fait de la préservation des traditions textiles de son pays une priorité, et même l’œuvre d’une vie.

Queensirikit_museum2

Passionnée depuis toujours par les tissus, elle souhaite voyager dans les régions les plus reculées de la Thaïlande dès les années 60, afin de rencontrer des artisans de différentes traditions et minorités ethniques. Assistée d’une équipe de spécialistes, elle collecte des milliers d’échantillons de tissage et de broderie, constituant ainsi un remarquable catalogue de techniques pour certaines presque oubliées.

Faisant de l’artisanat une activité majeure en Thaïlande, la reine a fondé l’organisation SUPPORT pour agir concrètement sur la préservation de ce patrimoine culturel local. La fondation a ouvert et soutenu des ateliers dans les campagnes, en particulier dans la région peu touristique d’Isaan dans le Nord-Est de la Thaïlande. SUPPORT s’occupe aussi de commercialiser ces produits artisanaux tels par exemple les soieries « Mudmee », l’ikat thaïlandais, apportant une source de revenus réguliers et durables à des communautés rurales souvent exclues du développement économique du pays.

Queensirikit_museum8

Ce travail exceptionnel et les engagements de la fondation sont à découvrir au musée. L’espace abrite également les collections de textiles d’Asie du Sud-Est et les vêtements de sa Majesté la Reine Sirikit : costumes d’apparat d’un raffinement extrême et robes de cérémonie portées tout au long de son règne pour les besoins du protocole. Brocard de soie au fil d’or, perles et pierreries, broderies traditionnelles de carapaces de scarabée iridescentes… Issues de la garde-robe de sa Majesté, la trentaine de tenues exposées brillent de mille feux. On découvre notamment sa collaboration de longue durée avec Pierre Balmain et comment elle a créé l’habit national des femmes thaïlandaises dans les années 60 : une tunique de soie savamment drapée de façon asymétrique sur une épaule et nouée à la taille.

Queensirikit_museum1

Pour mettre en valeur la richesse de ses fonds de collections, le musée propose des expositions temporaires accessibles et didactiques. Cet espace entend se positionner comme un centre de recherche de référence pour tous les passionnés de textile, invitant régulièrement des experts, des collectionneurs et des conservateurs du monde entier à échanger lors de cycles de conférence.

www.qsmtthailand.org


Auteur : Magali An Berthon


Share: