Tiao Somsanith : Mémoire brodée au fil d’or

Tiao_Somsanith

Né en 1958 au Laos, Tiao Nithakhong Somsanith est un descendant de la branche des Vang Na, dans la lignée du Vice-Roi de l’ancienne monarchie de Luang Prabang. Il est initié très jeune à différentes pratiques artistiques comme la peinture, la sculpture et la laque. Alors que la broderie au fil d’or est un art de la cour spécifiquement réservé aux femmes, transmis de mère en fille, il découvre ce savoir-faire en observant sa mère et sa grand-mère travailler des ouvrages. Il entame un apprentissage assidu jusqu’à devenir un « mo », un expert.

En laotien, la broderie au fil d’or se dit « Sinlapa pak dinh » : « sinlapa » : art, « pak » : épingler-broder et « dinh » : se tortiller, pour décrire les fils d’or ou d’argent qui sont retordus sur une âme de soie. La broderie au fil d’or était un artisanat traditionnel très réputé, ce qui conférait une place privilégiée aux brodeuses, toutes issues d’un milieu aristocratique. Les pièces brodées servaient ensuite d’ornement aux vêtements royaux d’apparat, aux parures nuptiales, mais aussi pour des trousseaux de fiançailles.

Tiao_Somsanith_broderie3

Tiao_Somsanith_broderie2

Suite à l’avènement en 1975 de la République Démocratique du Laos, la pratique de cet art tend à disparaître et les conditions de vie des membres de la famille royale se dégradent. Tiao Nithakhong Somsanith finit par quitter le Laos pour arriver en France où il étudie tout d’abord l’art aux Beaux-Arts d’Orléans, puis la psychologie à la Sorbonne.

Le prince continue à pratiquer la broderie traditionnelle laotienne et se fournit en fils d’or et d’argent à Lyon, dans l’une des dernières filatures artisanales existantes. Ce passeur de la culture lao ancestrale, est plébiscité pour un travail contemporain qui s’inspire des techniques anciennes tout en développant une esthétique personnelle. Tiao Nith, comme il se fait appeler, est exposé dans le monde entier et ses broderies sont commandées par de nombreux musées, institutions et collectionneurs.

Tiao_Somsanith_laos

Depuis 2002, l’artiste brodeur a choisi de retourner vivre au Laos sur la terre de ses ancêtres et il œuvre activement dans la préservation de cet héritage d’exception qui existe encore grâce à une poignée d’artisans encore en activité.

Aujourd’hui, il enseigne à l’Université Nationale Souphanouvong et œuvre activement à Luang Prabang pour la promotion des arts traditionnels laotiens : danse, musique, théâtre de marionnettes, art floral mais aussi travail de la laque et de la broderie au fil d’or et d’argent. Tiao Nith se consacre donc pleinement à la transmission d’un art unique dont il est l’un des derniers dépositaires.

Tiao_Somsanith_laos2

Merci à Catherine Choron-Baix.
Copyright photographies : Ratsamy Szafran


Auteur : Magali An Berthon


Share: