Sanjiku, dégradés tissés

Spécialiste du kimono depuis 1951, l’atelier Omiya crée en 2012 la marque de textile Sanjiku. Ce textile unique est réalisé sur de larges métiers circulaires, dont il ne reste plus que deux exemplaires à Kyoto. Géants aux articulations fragiles, ces métiers de cinq mètres de diamètre, parés de plusieurs centaines de bobines, nécessitent les soins constants des artisans qui les entourent. La structure en soie à trois fils et le fin motif cannage assurent tenue, souplesse, légèreté.

sanjiku_3

sanjiku_5

Mais, ce qui distingue d’abord le textile Sanjiku, ce sont bien ses dégradés subtils qui donnent l’impression qu’il a été teint et non tissé. La méthode de tissage utilisée s’inspire directement de la technique de tressage ancestrale japonaise Kyokumihimo et de celle de la dentelle aux fuseaux dite « au torchon », initialement pratiquée en Italie. Du dessin au produit fini, en passant par la création des cartes perforées, chaque étape est réalisée en interne.

sanjiku_2

sanjiku_4

Du 16 au 18 février 2016, Sanjiku participe à Maison d’Exceptions, l’espace du salon Première Vision dédié à la haute création.

omiya-connect.jp

Crédits photos : Omiya/Sanjiku


Auteur : Léandra Ricou


Share: