Quipu, écrire avec le textile

Constitués de cordelettes en laine de lama ou d’alpaga, les quipus ont l’apparence de flamboyantes parures destinées à l’ornement des élites de la société inca. Ils sont en réalité de complexes systèmes d’écriture principalement développés par les civilisations précolombiennes et incas pour mémoriser des données numéraires.

Les quipus se présentent sous la forme de cordelettes de couleurs variées qui sont reliées entre elles par une corde principale, et sur lesquelles des noeuds ont été formés pour comptabiliser des nombres. En quechua, la langue la plus répandue dans l’empire inca, le terme « quipu » signifie à la fois « noeud » et « compte ».

Ne disposant pas de l’écriture, tel que l’on peut l’entendre au sens occidental, les anciennes civilisations du Pérou utilisaient les quipus pour comptabiliser des données relatives à l’économie et à la démographie. Le système des quipus a été développé très tôt par les civilisations précolombiennes : la civilisation de Caral présente des formes de quipus datant de 3 000 ans av. J.-C. A l’époque de l’empire inca, ils sont utilisés par l’administration afin de rendre compte du développement des communautés et permet la gestion économique et sociale de l’empire. Ce système a aujourd’hui presque disparu, remplacé par les systèmes d’écritures européens suite à la conquête de l’empire inca par les conquistadors espagnols.

Les quipus n’ont pas pour autant encore livré tous leurs secrets ! De récentes études démontrent que les quipus pouvaient aussi permettre d’enregistrer d’autres types de données que des nombres. Si certaines études prouvent que les quipus peuvent constituer un système de coordonnées rectangulaires capable de renseigner la position des étoiles, Frank Salomon de l’University du Wisconsin a déchiffré le premier mot « Puruchuco » (le nom d’une ville), démontrant du même coup que le quipu, bien au-delà d’une simple technique textile décorative, est un système de langage par la symbolisation des informations à part entière.

Quipu - From Meyers Konversationslexikon of 1888
From 
Meyers Konversationslexikon of 1888


Auteur : Pascal Gautrand


Share: