Muto, éloge de la légèreté

C’est à Yamanashi, au pied du Mont Fuji, que sont situés les ateliers de la société japonaise Muto, spécialisée dans la fabrication d’étoffes à partir de fibres naturelles comme la soie, le cachemire, la laine, le coton biologique, le lin ou la ramie. De la filature aux étapes d’ennoblissement, l’atelier tient son originalité de la maîtrise des divers savoir-faire de la filière textile, dont la plus grande partie est appliquée en interne.

HOGUSHI(Warp printing)-3

La mise au point de leurs propres fils particulièrement fins, couplée à l’utilisation de métiers à tisser traditionnels équipés de navettes lentes, confère aux tissus une texture aérée et légère que les métiers modernes, aux rythmes de tissage plus rapides, ne permettent pas d’atteindre.

Dying Factory-2

Grâce à un réseau local de sous-traitants, Muto combine également de nombreuses techniques artisanales et industrielles d’aiguilletés, d’impressions (sérigraphie ou jet d’encre), de teintures comme l’Aizome (technique ancestrale japonaise de teinture à l’indigo) ou l’Arimatsu Shibori (technique de tie & dye spécifique à la ville d’Arimatsu). Cette variété de techniques, combinables entre elles, favorise la créativité du processus de conception de Muto.

Aizome(Japanese indigo dye)

Du 16 au 18 février 2016, Muto participe à Maison d’Exceptions, l’espace du salon Première Vision dédié à la haute création.

Crédits photos : Muto


Auteur : Pascal Gautrand


Share: