Mae Engelgeer et le Textiel Lab néerlandais

Les dernières années ont vu le design textile émerger sur la scène créative aux Pays-Bas. Ainsi de nombreux nouveaux venus du design se sont intéressés au textile. Un des acteurs principaux de ce renouveau créatif est le musée du textile de Tilburg et son impressionnant TextielLab, un laboratoire de recherche et de production pour les créateurs textiles et les designers. L’objectif de ce laboratoire est de fournir une assistance technique spécifique pour les concepteurs, architectes et jeunes artisans désireux de se lancer dans la production et la création de tissus uniques.

Le « Textiel Lab » est bien plus plus qu’un atelier de production : il fonctionne en véritable centre de création mêlant documentation d’archive, technologie innovante et unités de recherche. Cette institution semblable à nulle autre peut se féliciter de nombreuses réussites : les jeunes designers l’utilisent comme leur centre de Recherche & Développement et de production, les élèves apprennent les différentes techniques textiles, et les artistes plasticiens viennent y découvrir le potentiel du textile en tant que matière première et médium artistique.

Parmi ces créateurs se trouve la jeune Néerlandaise Mae Engelgeer. Basée à Amsterdam, cette designer conçoit une variété de produits textiles tous placés sous le signe d’un minimalisme graphique caractéristique. Ses dernières créations, présentées lors de l’édition 2014 de la Fiera del Mobile à Milan, s’intéressent en particulier à une utilisation quotidienne et domestique des textiles.

Lil + Lila, un ensemble de torchons et de sets de table, a été entièrement conçu et développé dans le TextielLab et se démarque par un tissu mélangé coton-lin dans une rayure géométrique grise contrastée d’un ton fluo orange. La ligne Flock décline une nappe accompagnée de son torchon coordonné dans la même harmonie colorée et dont la texture s’inspire du marbre italien classique, à l’opposé du minimalisme linéaire de Lil + Lila.

Cette année Mae Engelgeer s’est lancée de nouveaux projets de collaboration qui l’emmènent au-delà des frontières de son Pays-Bas natal. S’inspirant des différents savoir-faire des tapis traditionnels autour du monde, tel le style berbère de l’Afrique du Nord ou encore celui des montagnes du Népal, elle a développé une nouvelle collection de tapis très intéressante intitulée « Yeah ». Ces tapis en laine douce sont tissés à la main au Népal selon une technique ancestrale. Leur motif géométrique fait écho au style moderniste du milieu du 20e siècle, tout en gardant une chaleur et un réconfort apportés par l’irrégularité des tapis, signe de l’empreinte humaine dans leur fabrication.

www.mae-engelgeer.nl


Auteur : Or Rosenboim


Share: