Livia Crispolti, le tissage à portée de main

Jeux de chaînes et de trames à la recherche de textures uniques : Livia Crispolti, designer textile romaine, est capable de concevoir et de produire des tissus qu’elle tisse manuellement sur le métier. Livia compose ses créations sur des métiers à tisser qui comportent 8 ou 12 lisses, pour lesquelles elle utilise des fils naturels ou synthétiques, de coton, de lin, de laine, de soie ou de viscose, issus de productions italiennes.
Née de parents historiens de l’art, elle a grandi dans un environnement riche de culture et surtout stimulant sur le plan créatif : sa passion pour le textile et la couleur est naturellement devenu un métier.
En 2007 elle a ouvert la “Vetrina Ripetta 133”, une vitrine en plein centre de Rome où ses créations – et celles d’autres artistes et artisans choisis par elle – sont exposées, offrant ainsi aux Romains et aux touristes de passage une visibilité sur la création textile contemporaine.

crispolti-3

Ses propres créations tissées sont souvent le résultat de collaborations synergiques avec des artistes contemporains – comme Elisabetta Catamo et Franco Summa – avec toujours au cœur de ses préoccupations la recherche chromatique. Les hybridations se font aussi, au grès des projets, au travers de la rencontre du tissage avec d’autres techniques comme le feutrage, le plissage ou l’impression numérique.

crispolti-2

Le résultat ? Des écharpes aux motifs géométriques, des chapeaux singuliers inspirés du chapeau-cloche et du feutre masculin, ou des accessoires tels que des cravates et des gilets en laine hyper-colorés. Toutes les pièces sont proposées en production limitée, et dotées d’un design original et unique.

crispolti-4

Son objectif est en quelque sorte de mettre l’ancienne tradition du tissage manuel en contact avec le monde contemporain, et de prolonger la recherche technique grâce au dialogue avec les nouvelles technologies.

La cravatta fa l’uomo
 – The tie makes the man, Livia Crispolti, 2012, Gangemi Editore

www.liviacrispolti.com


Auteur : Andrea Spezzigu


Share: