Le tartan haut en couleur

Comme de nombreuses techniques, l’invention de la photographie résulte de la mise en commun du fruit des recherches de nombreux inventeurs : chimistes, physiciens, opticiens… chacun aura apporté sa pierre dans la construction d’un édifice commun. Et si l’invention de la photographie en noir et blanc remonte à 1839, il faut attendre l’invention de l’autochrome par les Frères Lumière au début du XXe siècle pour que la photographie couleur se développe réellement.

Dans l’intervalle, dès 1861, James Clerk Maxwell (1831-1879) – physicien Ecossais qui a consacré une grande part de son travail et de ses écrits à l’analyse de la perception de la couleur – met au point la toute première forme de photographie en couleur afin de démontrer sa théorie de l’addition des couleurs appliquée à la photographie. Maxwell commissionne le photographe Thomas Sutton pour photographier en trois fois un ruban de tartan, en utilisant chaque fois un filtre de couleur différente : bleu, rouge et vert. Les trois images, développées séparément, sont ensuite projetées simultanément sur le même écran à l’aide de trois projecteurs équipés de filtres correspondants aux trois couleurs utilisées pour réaliser les trois images. Une fois la mise au point réalisée, les trois images superposées créaient l’illusion d’une image en couleur.

Aujourd’hui, même si les techniques ont évoluées, il n’en demeure pas moins que les couleurs de ce ruban de tartan sont passées à la postérité et les trois plaques photographiques originales sont conservées dans la maison natale de Maxwell, convertie en musée et située au 14 India Street à Edinburgh.

Illustration by James Clerk Maxwell (original photographic slides) ; scan by User:Janke. [Public domain], via Wikimedia Commons


Auteur : Pascal Gautrand


Share: