L’atelier-musée textile Giuditta Brozzetti

C’est en 1921 que Giuditta Brozzetti, l’une des figures majeures de l’entreprenariat féminin en Italie, installa un atelier de tissage dans une église de la ville de Pérouse. Capitale de la région de l’Ombrie, Pérouse, « le cœur vert de l’Italie », est connue pour son patrimoine industriel textile.

Giuditta Brozzetti fonda cet atelier avec la volonté d’offrir aux femmes des environs un lieu où elles pourraient réaliser et vendre leurs créations, mettant ainsi en avant leur maîtrise de l’art du tissage. Sur l’invitation de Giuditta, ces femmes, qui avaient l’habitude de tisser chez elle sur des métiers manuels, se réunirent au sein de cet atelier-école qui leur donnait accès à des technologies modernes afin de faciliter et d’enrichir leur pratique.

atelier_musee_brozzetti_3_web

L’atelier est aujourd’hui l’un des rares encore en fonctionnement en Italie. Sa renommée s’appuie sur l’excellence de ses tissus Jacquard, réalisés selon des méthodes traditionnelles transmises de génération en génération. Depuis 2004, l’atelier s’accompagne également d’un musée où les visiteurs peuvent voir fonctionner les imposants métiers de bois et participer à des activités de formation.

Le caractère des étoffes produites par l’atelier Brozzetti emprunte à l’imagerie locale. La variété des pièces archéologiques dont regorgent les musées locaux témoigne du riche passé de la ville de Pérouse fondée par les Etrusques. Les tisseuses ont ainsi créé les tissus « étrusques » qui s’inspirent directement de l’art étrusque, préservé dans les sépultures ou sous la forme d’objets en terre cuite. Elles tirent également leur inspiration des techniques de broderie médiévales qui ornent les fameuses nappes de Pérouse, utilisées lors des cérémonies religieuses chrétiennes.

atelier_musee_brozzetti_4_web

En parallèle, les chercheurs en histoire de l’atelier travaillent à la constitution d’un fonds documentaire approfondi sur les motifs de tissage traditionnels, dans le but de transmettre ces méthodes aux générations futures. Leurs recherches ont notamment permis de « rallumer » la « flamme de Pérouse », une technique de dentelle que l’on pensait « éteinte » depuis longtemps.

Tessuto Giuditta Brozzetti

En plus de l’atelier et du musée, la structure compte une boutique où sont vendus des produits textiles locaux, ainsi qu’un centre de formation qui propose des cours de tissage ouverts aux professionnels et aux amateurs. En travaillant sur des métiers manuels, les apprentis apprennent d’abord à reproduire des techniques traditionnelles, pour ensuite développer leurs propres variantes. La programmation inclut également des cours de broderie pour tous ceux – débutants et avancés – qui souhaitent maîtriser les arts décoratifs médiévaux de la région de l’Ombrie.

www.brozzetti.com


Auteur : Or Rosenboim


Share: