L'artisanat traditionnel en Corée du Sud

En Corée du Sud, les savoir-faire traditionnels ont été préservés à travers l’histoire grâce à l’engagement de maîtres hautement qualifiés qui ont su maintenir leurs traditions bien vivantes. Depuis une quinzaine d’années, les artisans reçoivent également un soutien institutionnel par le biais d’une aide gouvernementale très bien structurée. La Korean Craft & Design Foundation, lancée en 2000, s’est donné comme mission première la préservation et le soutien de l’artisanat traditionnel de son pays, mais aussi d’établir les liens nécessaires entre artisans et entreprises afin de développer des collaborations durables et bénéfiques.

Hansan Ramie Patchwork Wrapper 03

La fondation accueille une galerie d’exposition, des espaces d’ateliers et de vente pour distribuer une sélection de pièces artisanales dans le monde entier. La structure entend ouvrir de nouvelles opportunités commerciales aux maîtres d’art et de faire la promotion des savoir-faire artisanaux traditionnels de la Corée sur le plan international. Le résultat de ces projets ambitieux a pu être admiré à Milan durant le salon international du meuble de 2014, au moment où l’espace de la Triennale accueillait une programmation spéciale, dédiée à une exploration des nombreux métiers d’art coréens et à leur interprétation contemporaines.

Hansan Ramie Patchwork Wrapper 04

Le textile a reçu une couverture importante dans le cadre de cette exposition italienne, et il en va de même dans les engagements quotidiens de la fondation. La technique du patchwork en ramie de la ville de Hansan est particulièrement mise en lumière, en mettant l’accent sur la délicatesse et la complexité de ses tissages, employés autant pour la décoration que l’habillement. Les étoffes sont tissées manuellement à Hansan, utilisant des fils issus des tiges de ramie, une plante locale. Les tissus d’une légèreté presque transparente sont bien adaptés aux étés coréens chauds et humides. Traditionnellement ces pièces sont réalisés par des femmes de la région qui ont cueilli les plantes en journée, avant de s’atteler sur leur métier à tisser le soir venu. Cette technique de tissage complexe a été reconnue patrimoine culturel immatériel selon l’Unesco.

Hansan Ramie Patchwork Wrapper 01

Une fois la confection des vêtements achevée, les chutes de tissus restants sont récupérées pour la réalisation d’éléments de décoration intérieure, assemblés sur la technique du patchwork. Aujourd’hui la fondation coréenne contribue à relancer le processus complexe et précieux des tissages en ramie de Hansan, par une volonté de valorisation très qualitative de cet artisanat. Ainsi en juin 2014, la fondation a organisé un festival dédié à l’art du tissu en ramie de Hansan, pour célébrer cette luxueuse étoffe si délicate, produite de manière traditionnelle par des femmes de la région issues des milieux les plus modestes.


Auteur : Or Rosenboim


Share: