La thermorégulation textile, vers un nouveau mode de vie

Quel designer ou ingénieur textile n’a jamais rêvé d’inventer le vêtement évolutif ? Une seconde peau, hybride, qui répondrait à de multiples fonctions et s’adapterait aux variations climatiques… Un vêtement que vous pourriez porter en prenant l’avion à Moscou et qui assurerait votre confort jusqu’à votre point d’arrivée, à Bamako.

En réponse à la fois aux variations climatiques provocant la hausse générale des températures sur la planète, et à la mondialisation – qui a démocratisé le voyage aux quatre coins du globe pour le travail et les loisirs – aujourd’hui de nouveaux produits textiles thermorégulateurs apparaissent dans notre garde robe.

Les propriétés adaptatives de la maille

Si les textiles « Coolmax » se composent de microfibres synthétiques qui sèchent rapidement et sont capables de réguler la température du corps, « CoolNet », un produit récemment développé par la société Aclima AS, est un motif de tricotage en polypropylène Meraklon® qui maintient une température corporelle stable grâce à la proximité de l’air et de la peau. Ces mailles dites « climatiques » peuvent être des doubles tricotages alliant deux matières différentes, tricotées en vanisage, pour garantir une meilleure évacuation de la transpiration. Cette technique combine à la fois des fibres naturelles hydrophiles et des fils synthétiques hydrophobes. Ces mailles permettent de garder la peau au sec et évitent l’effet désagréable du « cooling », cette sensation de vêtement mouillé et froid qui vient se coller au corps, ralentissant du même coup le développement des bactéries et des mauvaises odeurs.

Grâce aux nouvelles technologies de tricotage par panneaux, sans assemblage et sans couture, les mailles dites « body mapping » jouent de variations de structures sur un même tricot qui créent de nouvelles esthétiques futuristes mais ajustent surtout parfaitement la régulation thermique en fonction des différentes parties du corps.

Du vestiaire sportif à la garde-robe urbaine

Le domaine des équipements sportifs demeure bien entendu un véritable incubateur d’idées et bon nombre de technologies et d’innovations textiles ont initialement été inventées pour améliorer le confort thermique lors des pratiques sportives. Ce sont ces mêmes technologies que l’on retrouve aujourd’hui dans le prêt-à-porter, dans le shirting et la draperie masculine, avec toute une nouvelle gamme de produits d’été « anti chaud ».

Parmi ces inventions, Outlast® est une matière à changement de phase, composée de paraffine disposée par micro encapsulation au cœur d’une base textile. Outlast® agit de façon proactive en emmagasinant ou restituant la chaleur en fonction des variations de température du corps, refroidissant ou réchauffant ainsi l’utilisateur selon ses propres besoins. Cette même technologie thermorégulatrice s’adapte aussi parfaitement à la literie : les micro capsules autorégulent la température du matelas et, là encore, elles absorbent, stockent et restituent la chaleur en fonction des variations de température.

Toujours selon un processus breveté à base de paraffine naturelle – contenue cette fois directement dans ses fibres – « Smartcel™ Clima fibre » agit aussi préventivement par l’accumulation de chaleur. La fibre « Climarelle » développée par Advansa, est surdouée en matière de thermorégulation. Lorsque la température autour du corps est supérieure à la normale, elle produit un effet de refroidissement, et inversement, si la température du corps s’abaisse au­-dessous de la normale, Climarelle libère de la chaleur pour l’aider à se réchauffer.

La société textile Schoeller, de son côté, innove et joue des propriétés mimétiques de la pomme de pin, pour mettre au point la membrane interactive imper­respirante « C­Change ». Celle-ci s’ouvre et se referme en fonction du taux d’humidité dans l’atmosphère, adaptant le taux de transfert d’humidité au climat, elle retrouve son état initial lorsque la température baisse.

Les propriétés thermiques de la céramique

De nouveaux matériaux voient le jour grâce au développement des nanotechnologies, qui permettent d’intervenir sur les fibres textiles à échelle microscopique, pour leur apporter de nouvelles propriétés. Les « biocéramiques » sont des fibres à base d’alliages d’oxyde de minéraux qui réfléchissent les ondes émises par le corps. Elles réchauffent la peau de quelques degrés et elles favorisent aussi la circulation sanguine et la bonne récupération des muscles après l’activité.

En 2009, le fabricant de denim Tavex lance « Denim Therapy » et innove avec la commercialisation d’une finition bio­céramique performante, apportant au corps une agréable sensation de chaleur et un sentiment de bien­-être. Dans le domaine du sous-vêtement, la technologie « X­Bionic », qui hybride la technicité de la fibre Xitanit™ (alliage de minéraux et biocéramique) à celle du tricotage différencié (body mapping), donne naissance à une nouvelle génération de matières thermorégulatrices.

Notre époque, en pratiquant la synthèse de recherches menées ces dernières décennies dans le champ de la chimie ou de la physique, modifie considérablement la manière de concevoir la production industrielle de fibres et de vêtements. Les nouveaux matériaux qui en découlent – innovants, intuitifs et performants – trouvent petit à petit leur place dans nos garde robes. Capables de nous aider à faire face à tous les changements climatiques, ils s’ingénient pour nous garantir un confort parfait.


Auteur : Sabine Vanaverbeck


Share: