Joaillerie Made in London

L’exposition Made in London: Jewellery Now du musée de Londres est l’occasion de découvrir les pièces contemporaines de sept créateurs-joailliers londoniens. Jordan Askill, Imogen Belfield, Rachel Boston, Duffy, Husam el Odeh, Noemi Klein et Frances Wadsworth-Jones partagent le même intérêt pour les techniques artisanales et les savoir-faire traditionnels.

Galatica finger gloveBague Galatica, Imogen Belfield 

Les pièces de joaillerie s’accompagnent d’une présentation du processus créatif et des méthodes qui ont conduit à leur réalisation, dévoilant ainsi aux visiteurs de nouvelles approches des techniques joaillières traditionnelles. Les visiteurs sont invités à suivre le cheminement créatif de l’artiste, de l’inspiration initiale à la réalisation concrète de la pièce. Les pièces finies traduisent le niveau de maîtrise de ces joailliers qui donnent corps à une idée abstraite.

Bien qu’ils travaillent des matériaux classiques tels que les métaux et les pierres, dont l’argent, l’or, les diamants et les pierres précieuses, leurs créations rompent avec les conventions pour emprunter la voie de l’humour et du détournement. Cet humour pince-sans-rire, dont les Britanniques sont passés maîtres, est sans doute le fil conducteur de cette exposition qui présente des pièces destinées à être portées au quotidien.

Double ribcage ring by Noemi KleinBague double cage thoracique, Noemi Klein

L’un des aspects les plus intéressants de l’exposition est l’opportunité qu’elle offre aux visiteurs de « s’introduire » dans le studio des artistes et de saisir leurs sources d’inspiration. Assez étonnamment, c’est la nature  – et non pas la ville et la vie urbaine – qui inspire en premier lieu la plupart des créateurs exposés.

Rachel Boston reprend ainsi le dessin de la mâchoire animale pour créer ses bagues et boucles d’oreilles en argent. Noemi Klein puise quant à elle ses idées dans l’univers intriguant de la taxidermie, dont s’inspire également Duffy. Les esquisses d’Imogen Belfield rappellent les lignes abstraites et asymétriques du cristal ou du corail. Enfin, Frances Wadsworth-Jones joue sur les paradoxes en proposant une version raffinée de la fiente de pigeon.

Heaven Sent brooch by Frances Wadsworth-JonesHeaven Sent Brooch, Frances Wadsworth-Jones

Cette exposition met en lumière la richesse des inspirations et la haute technicité de la joaillerie d’aujourd’hui. En soulignant la créativité artistique des artisans contemporains, l’exposition brouille la frontière entre art et design.

Photo en Une : Noemi Klein travaillant sur une bague créée spécialement pour l’exposition

Avec l’aimable autorisation du musée de Londres


Auteur : Or Rosenboim


Share: