Antonio Ratti Textile Center, trésors préservés

Musée majeur du continent américain, le Metropolitan Museum of Art de New York cache dans ses sous-sols un lieu d’étude textile unique en son genre : l’Antonio Ratti Textile Center. Fondé en 1995 à l’initiative du mécène Antonio Ratti, industriel italien à la tête d’un empire de la soie, cet espace réunit des collections qui étaient auparavant dispersées dans les douze départements du musée et offre des conditions optimales de conservation à des artefacts à la fois si précieux et si fragiles.

Ce centre de recherche et de stockage compte plus de 36 000 pièces d’une variété remarquable, de toutes les origines et de toutes les époques. Toutes les civilisations y sont donc représentées dans un spectre temporel très large, de la préhistoire jusqu’au 20e siècle. On y trouve par exemple des patchworks folkloriques d’Amérique du Nord, des tissages traditionnels sud-américains ou de précieuses soieries asiatiques, mais encore un important fond de tapisseries de la Renaissance, des fragments archéologiques égyptiens et de splendides tapis persans.

Safavid_Courtiers_Leading_Georgian_Captives_web
Courtisans séfévides (Iran) conduisant des prisonniers géorgiens, soie, moitié du 16e siècle, Metropolitan Museum of Art

L’Antonio Ratti Textile Center constitue une des plus grandes réserves textiles du monde, se déployant sur une superficie de 2300 m2 et dix chambres de stockage organisées par ordre alphabétique, offrant un écrin de choix à des trésors qu’il s’agit de préserver dans les meilleures conditions possibles. Les objectifs de cet espace de stockage de haute volée sont multiples. Il s’agit tout d’abord de restaurer et de préserver les collections textiles du musée. L’équipe interne d’experts archivistes s’attelle en permanence à améliorer les conditions de conservation en ajustant leur environnement, mais aussi en développant des systèmes de rangement sur-mesure toujours plus performants. Le centre a créé par exemple des outils de stockage pour les textiles de grande échelle comme les tapis et tapisseries, les enroulant sur de larges rouleaux métalliques en acier inoxydable fixés au mur.

Ratti-textileconservation3_web

De plus, cet espace exceptionnel a été pensé comme un pôle de recherche historique, technique et culturelle des textiles avec deux salles d’études et un espace de bibliothèque qui contient plusieurs milliers d’ouvrages de référence. Les artefacts textiles sont accessibles au personnel du musée – commissaires d’exposition et conservateurs – mais aussi aux chercheurs du monde entier qui manifestent un intérêt pour certaines pièces du musée. Une majeure partie des objets a été répertoriée dans une base de données consultable par tous depuis le site internet du MET. Les spécialistes extérieurs peuvent ainsi prendre rendez-vous et demander à voir les étoffes de leur choix, recevant l’assistance du personnel en interne pour mener leurs recherches. Cette politique d’ouverture permet ainsi au centre de diffuser la richesse des collections textiles du musée et d’en explorer toutes les facettes à une échelle internationale.

www.metmuseum.org

Crédits photos : Antonio Ratti Textile Center


Auteur : Magali An Berthon


Share: